© PRIE Guillaume

Au bout du monde, le Cap Sizun

Une bouffée d’air

A quelques kilomètres du Pays de Douarnenez, découvrez les incontournables du Cap-Sizun, entre les sites naturels et les sites bâtis.

Le site archéologique de Menez Dregan

Pour comprendre d’où nous venons, le site de Menez Dregan à Plouhinec nous emmène sur les traces de nos ancêtres. Un saut de 465 000 ans en arrière, lorsqu’Homo Heidelbergensis domestiquait le feu et chassait les éléphants sur des plaines aujourd’hui recouvertes par l’océan.

Une grotte, une nécropole, une allée couverte : Menez Dregan couvre une longue période de la préhistoire allant du Paléolithique jusqu’au Néolithique, vers 5 000 ans avant J.C. Un sentier d’interprétation en neuf étapes le long de la côte présente les spécificités de ces trois sites archéologiques et l’histoire des hommes qui les ont fréquentés.

La route des moulins

Construit en 1868, le moulin de Keriolet se cache au creux d’un vallon protégé des vents, dans un sous-bois féérique. La roue à augets de huit mètres de diamètre est alimentée par un ruisseau qui court entre mousses, fougères et blocs de roches granitiques. Restauré en 2008, il produit une farine bio et du miel.

Le moulin de Tréouzien à Plouhinec, bâti en 1812, est ouvert au public depuis juin 2015. Niché au cœur d’une vallée, près du port-abri de Pors Poulhan, il fabrique également de la farine et produit son électricité grâce à ses deux roues pirouettes.

On peut également trouver deux moulins à vent à Cléden-Cap-Sizun, autrefois très présents le long des côtes bretonnes, il n’en reste presque plus.

La réserve naturelle de Goulien

Créée en 1959 et gérée par l’Association Bretagne Vivante-SEPNB, l’une des premières réserves naturelles de France sert aujourd’hui de refuge à de nombreuses espèces d’oiseaux remarquables et rarissimes en Bretagne. Le guillemot de troïl et le fulmar boréal, le faucon pèlerin, l’étrange crave à bec rouge ou encore le grand corbeau, le cormoran huppé et le goéland brun profitent des falaises pour y nicher chaque printemps.

Les ports-abris du Cap-Sizun

Au pied des falaises du Cap Sizun, encastrés dans la roche, les ports abris sont des havres qui témoignent, dès la fin du XIXe siècle, de l’ingéniosité des hommes sur cette côte sauvage. Les marins ont construits ces petits ports à côté du Raz de Sein, qui regorge de poissons. Certains ne possèdent qu’une digue, d’autre des treuils ou des cabanes.