© OTDZ
L'église de Saint‑Herlé à Ploaré
  • Histoire de Douarnenez

Église de Saint‑Herlé

Cette grande église de campagne fut longtemps l’église-mère d’une paroisse qui s’étendait jusqu’à Douarnenez, Gourlizon et le Juch. Avec ses 55 mètres de haut, le clocher est un des plus hauts de Cornouaille. L’église était auparavant entourée d’un cimetière clos de murets.

Les plus anciennes parties datent de 1548 mais une église romane a dû précéder cet édifice. Nombre d’éléments extérieurs sont venus s’ajouter : gargouilles, croix, clochetons, balustrades, remplages en fleur de Lys et une scène de pêche (façade). Les peintures de la voûte donnent place à des entrelacs typiques du XIXe siècle.

Sur la façade Est, une pierre de la Passion représentant un ange portant une croix avec la couronne d’épines, le cœur, les pieds et les mains transpercés.

Vitraux et vases acoustiques

Deux vitraux content l’histoire du missionnaire Michel Le Nobletz (1577-1652) : son arrivée et son départ de Douarnenez. Au port du Rosmeur, les marins pleurent le prêtre, anachroniquement positionné à bord d’une chaloupe du XIXe siècle.

Les 103 trous de la nef et du chœur font l’originalité de cette église. Il s’agit de vases acoustiques : le son s’engouffre dans une poterie insérée dans la pierre aussi appelés « pots à faire écho » et destinés à améliorer l’acoustique.

Les statues de saints sont nombreuses et liées à la dévotion paysanne. On remarque en particulier une piéta-trinitaire : le Christ mort, généralement dans les bras de marie, est ici dans ceux de Dieu le Père. La colombe de l’Esprit-Saint surplombe la composition.

Les Amis de Saint-Herlé

06 09 83 09 83

  • 10h-19h du lundi au dimanche
  • visite de l’église sur rendez-vous
Découvrez nos autres

églises et chapelles