Voir la vidéo

Le Grand Prix Guyader

A Douarnenez, c’est bien connu, on a à la fois le sens de l’accueil et de la fête. Les atouts du Grand Prix Guyader : une équipe de plus de 200 bénévoles, des partenaires fidèles et investis, des coureurs enthousiastes mais aussi et surtout un programme d’animations aussi riche que varié avec, naturellement, un gros penchant gourmand.

Grand Prix GuyaderGrand Prix GuyaderGrand Prix Guyader

Si, sur l’eau, on se presse pour profiter du charme de la baie, à terre, on n’est pas en reste pour tirer parti de la magie du lieu, bien au contraire. En témoigne le formidable planning d’animations proposées par les organisateurs du Grand Prix Guyader qui mettent indiscutablement les petits plats dans les grands. Animations culinaires, barbecue géant (au profit de la SNSM) et concert sont en effet au menu de cet événement devenu incontournable ici à Douarnenez.

Un événement dont les maître-mots sont la convivialité, l’échange et le partage. « Le village du Grand Prix Guyader est un lieu spécial. Un endroit magique où tout le monde a plaisir à se retrouver », détaillent les organisateurs qui concoctent un programme d’animations des plus alléchants avec deux objectifs phares : promouvoir les savoir-faire du territoire et faire découvrir le patrimoine culinaire local.

C’est vous qui racontez : tirons les bords au Grand Prix Guyader !

Le Grand Prix Guyader est la manifestation nautique douarneniste très attendue par le public et les marins aux cheveux peroxydés, venus du monde entier (plus de 10 nationalités représentées). Du 29 avril au 8 mai 2016, le public était ravi de pouvoir profiter des animations nautiques (initiations kayak, paddle, pêche pour enfants et adultes, etc.) et culinaires (dégustations et cours de cuisine).

 

On se mélange donc en toute simplicité avec les principaux compétiteurs, dans les Villages installés pour l’occasion à la plage des Sables Blancs ou sur les quais de Tréboul. Cette mixité peut faire rêver, et donner l’envie de grands larges ! Enfin… parfois il serait souhaitable que cela reste juste un rêve.

En effet, la première fois que j’ai tenu une barre, je devais avoir 13 ans (je vous parle d’un temps que les moins de…). J’ai défié mes frères de pouvoir naviguer seule, persuadée qu’il n’y a rien de plus facile que la voile…. Pfff, les histoires de bâbord, tribord, de dérive, quelle facilité ! Je suis donc partie seule avec leur Optimist en baie de Locquirec (sous l’œil médusé de mon frère, ne réalisant pas le haut degré de mégalomanie de sa jeune sœur).
Résultat : je suis passée du Finistère au Côtes d’Armor en un temps record, sans accueil de Monsieur le Préfet, ni champagne, ni banderole, mais avec surtout une bonne frayeur et une remontée de bretelles bien méritée de mes sauveteurs et frangins.

Depuis, j’apprécie les balades en bateau en toute sécurité avec des navigateurs confirmés. J’ai donc été ravie de monter à bord d’un magnifique Barracuda (bateau à moteur) pour assister au départ du Trophée BMW des Dragon.